(conseils) navigateur côtier à inventer

Discussions sur les voiliers habitables transportables

Modérateurs : admin, Modérateurs

titiboat
Marin d'eau douce
Marin d'eau douce
Messages : 7
Inscription : 03 nov. 2013 12:50
Loisirs : musique

(conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par titiboat »

Bonjour,

Je découvre avec plaisir ce forum et souhaiterais avoir l'avis de constructeurs et architectes bois amateurs mais éclairés.
Ne trouvant pas de bateau me faisant vraiment rêver sur le marché de l'occasion je me prend à rêver de construire moi-même le bateau répondant à mon cahier des charges.
Je dispose d'un espace dans mon jardin d'environs 10m par 5.

Voici le cahier des charges que je me suis fixé:
-Programme de navigations au week-end et à la semaine à deux puis quatre,océn, incursions dans le golfe, fleuves et estuaires.
- Confort minimum, bateau léger, rapide au portant , correct au près.
-Matage/dématage facile à deux non sportifs.
-En option: pouvoir adjoindre des avirons en plus de la dame de nage si la forme de la coque le permet (esprit limitation du moteur)
Critères importants: Sécurité, légèreté/performance, stabilité de forme, échouable, simplicité de mise en œuvre.

Type de construction bois: ?

Options retenues:

Coque:
Bi-dériveur intégral: dérives acier pivotantes (type blue jinn) s'escamotant sous les coffres pour ne pas prendre de place dans le carré. Dérives comme unique lest.
Carène planante au portant, bonne stabilité de forme (pour compenser le très faible lest)
Longueur de coque/flottaison: 7m
Largeur: 2,55m
Roof à teugue occaupant toute la largeur (volume intérieur, type Belbéa http://www.etablimarin-chantiernaval.co ... e-960m.php), grande ouverture (environs 1m25 et capote de roof)
Hiloires bien inclinés pour le confort à la gite.
Cockpit autovideur...
HSB: 1,65 max
Poids: Orde de marche <700 kg lège <550 (dont 100kg de dérive). Mais est-ce réaliste?
Grément: Cat ketch, réduction de voilure par enroulement autour des mats carbon autoportés. (type Gilles Montaubin, Ikone...)
Surface: 35m2

Vitesses cibles:
Près: 6nds
Portant: 8 nds (hors surf), je rêve encore? (pas de spi)

Sécurité: possibilité d'affronter temporairement du force 7 avec un peu de tissus pour être manœuvrant.

Quelques éléments d'équipement et de confort pour se faire une idée de l’architecture intérieure et de la faisabilité du devis de poids:
-baille à mouillage, feux de route et de mouillage etc
-4 couchages conforts dont une double
-Coin évier/lavabo toilette à l'ancienne
-Rangements, équipets internes
-Coin wc chimique
-Table de carré escamotable utilisable en table à carte
-Un réchaud gaz sur cardan
-2 grands coffres externes minimum
- Hors bord 3,5CV 4t.
-Panneau solaire pour éclairage et électronique...

Quel serait le type de construction adapté pour amateur pour ce type de bateau?
Existe-il des plans d'un bateau s'en approchant?
Les projections de poids/vitesses cibles/éléments de confort sont ils réalistes pour un dériveur intégral de construction amateur?

Au plaisir de vous lire.
Avatar de l’utilisateur
Captainjo
Capitaine de Ponton
Capitaine de Ponton
Messages : 1047
Inscription : 24 nov. 2009 16:25
Localisation : Sarthe, Alpes Mancelles
Contact :

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par Captainjo »

Bonjour,

Du même architecte :

http://chantiermer.wordpress.com/productions/r/

Le même en un peu + petit semble coller à ton projet.

En très léger, style sharpie :

http://www.nisboats.com/mainpages/23plans.html

Captain'Jo
On a appris les théorèmes en ramant sur des trirèmes
Mais La boite de Pandore c'est ouverte à bord...
titiboat
Marin d'eau douce
Marin d'eau douce
Messages : 7
Inscription : 03 nov. 2013 12:50
Loisirs : musique

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par titiboat »

Bonjour,

J'avais vu le site MER et leurs bateaux sont effectivement très intéressants.
Je cherche quelque chose d'orienté plus performance.
Je ne connaissait pas les sharpies et ils ont un charme indéniable. Mais je cherche quelque chose de plus moderne, de plus sur les vidéo les bateaux ont l'air de giter à la moindre risée.
Avatar de l’utilisateur
Luc
Second
Second
Messages : 1834
Inscription : 02 juil. 2009 08:49
Localisation : Mayenne
Contact :

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par Luc »

Je viens de lire le programme / cahier des charges.
Je pense que tout y est. Il reste juste à dessiner selon les charges et se sera tip top.
10 x 5 pour un sept mètres c'est possible, mais il faut un hangar et un portail.
100 kgs de lest pour un sept mètres... j'ai un peu de doute
7 mètres c'est difficile seul pour une mise à l'eau tranquille, demande à To.
Pour info Elendil mesure 9 m, répond à ton cahier mais pèse deux tonnes passées lège. Bon, c'est vrai, elle n'est pas en CP :smt033
Dessiner un bateau et le lisser à l'épure, c'est un vrai plaisir. Pour la stabilité de forme, viser la forme "coupe à champagne" au niveau du maître bau (c'est un maître qui me l'a dit et il a raison).
Si tu ne trouves pas dans les bacs la musique que tu veux entendre, c'est bien de l'écrire soi même.
Bon courage.
mon dius, fasetz-me la graacia de plan viure a de plan morir
Avatar de l’utilisateur
Captainjo
Capitaine de Ponton
Capitaine de Ponton
Messages : 1047
Inscription : 24 nov. 2009 16:25
Localisation : Sarthe, Alpes Mancelles
Contact :

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par Captainjo »

Question performance je suis pas un spécialiste, mais viser 6 nœuds au près avec 100 kg de lest sur un dériveur intégral, ça me parait difficile, sauf à avoir une équipe de gorilles au rappel.

Je plussois avec Luc, avec un pareil cahier des charges, il te faut créer un plan unique, trouver le plan tout fait me semble utopique, mais c'est un métier, j'en fait l'expérience à moindre échelle, un prototype n'est jamais fini.

Captain'Jo
On a appris les théorèmes en ramant sur des trirèmes
Mais La boite de Pandore c'est ouverte à bord...
titiboat
Marin d'eau douce
Marin d'eau douce
Messages : 7
Inscription : 03 nov. 2013 12:50
Loisirs : musique

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par titiboat »

Merci pour vos réponses.
Je pense qu'il va falloir que je trouve un étudiant en archi navale pour ,m'aider parceque moi et le dessin...
Côté gréement je vais vite abandonner l'idée de mat carbone quand je vois les prix, alors que ceux de planche en carbon/verre ne sont pas si cher.
Pour les voiles j'ai lu les articles d'E. Lerouge sur les voiles épaisses et cela semble vraiment intéressant en performance car utilisable à différents angles d'incidence.

Je me demande si en partant d'une voile arisable moderne existante on peut y greffer une double peau pour faire un profile épais.
Par exemple: http://www.forward-sailing.fr/grandes-v ... ciale-raid
Pour les mat autoportés je me pose vraiment la question du matériau car la réalisation d'un espar bois me semble complexe et je n'ai pas connaissance que de tels mats existent de série. Pour les bomes, des tubes alus de différents diamètre ça doit se trouver.

Enfin quel type de construction bois me conseillez vous pour que cela soit à la fois accessible et léger, surtout pour le pont?

Concernant le lest, je tiens vraiment à la légèreté et ajouter du poids dans les fonds alourdit pour une efficacité relative.
Reste que 100kg sur un 7m de ce poids c'est juste. Peut-être partir sur 150kg?
Reste l'option de quilles plus lourdes et plus longues: Quel matériaux plus lourd que l'acier?

Bientôt des dessins? ;-)
Avatar de l’utilisateur
athanase
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 564
Inscription : 23 oct. 2009 21:12
Localisation : Tarn
Contact :

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par athanase »

Joli cahier des charges, mais je crois que tu auras du mal à trouver ton bonheur ici, l'architecture ne s'improvise pas et nous sommes presque tous des amateurs

Bonne recherche et tiens nous au courant des suites de ton projet.
:tchin:
Gréement de jonque pour le Tanto n°2 ( Construction du mat), Etude d'un transportable de 5,50m
Avatar de l’utilisateur
Luc
Second
Second
Messages : 1834
Inscription : 02 juil. 2009 08:49
Localisation : Mayenne
Contact :

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par Luc »

Bon. Moi les voiles épaisses je ne connais que celles qui sont en coton minimum 320 grs.
Je n'ai aucune idée du carbone ou du verre en construction de bateau en bois.
Si tu cherches un truc qui va vite, qui n'est pas lourd et qui peut transporter 4 personnes confortablement, je crois qu'il faut aller du côté du plastoc.
Pour ce qui est du bois même en CP de 12 mm, voire 10, commence à calculer ce que cela pèse une coque de sept mètres disons par 2,8 m et 1,4 m, juste les plaques assemblées à bouchains vifs et les cloisons qui vont avec et, en plus, un peu de varangue, la cuisine, les couchettes, la vhf, le mât, les voiles, le mouillage, les winches, enfin tout le saint frusquin.
Un bateau leger en bois à mettre sur une remorque tout seul et qui correspond à ce que tu cherches, c'est une sorte d'arlesienne. C'est juste une question de densité des matériaux.
Pour ce qui est du type de construction abordable par l"amateur (celui qui aime), en dehors du massif sur massif, je ne vois que le cousu collé stratifié, mais je n'y connais rien, ou le strip planking, les deux sur mannequin définitif ou pas.
Il me semble que le rapport entre lest et surface de toile à une importance sauf à aller chercher assez profond la résistance aux forces de gîtes. Mais je ne suis pas spécialiste.
Le dessin, c'est comme le reste. Il n'y a pas de truc. Juste du taff. Comme tous les calculs. Juste lire les bons bouquins (Gutelle) et s'y coller 4 dimanches complets en suivant.
mon dius, fasetz-me la graacia de plan viure a de plan morir
Avatar de l’utilisateur
alien
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Messages : 3083
Inscription : 17 oct. 2005 16:36
Localisation : Bourgogne - Île aux Moines
Contact :

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par alien »

Pour résumer, tu veux les performances d'un mini transat sans le lest ni les ballast :mrgreen:
des solutions simples pour se compliquer la vie
Avatar de l’utilisateur
Padélis-Célakélos
Commandant
Commandant
Messages : 2633
Inscription : 29 nov. 2010 16:02
Localisation : BZH à l'Ouest de l' Horn

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par Padélis-Célakélos »

Sans compter la voile épaisse qui ne peux, ni être arrisée, ni être affalée sans l'aide d'une grue qui enlève le mat.
pas très pratique en cas de baston non prévue au large de Ouessant :roll:
Bah, de l'autre côté, ce sont les rêveurs et les utopistes qui ont fait avancer le monde ( voir Vinci et autres)
Mais déjà à l'époque ils avaient un Mécène, ce que l'on appelle un sponsor aujourd'hui :smt002
Je bois(e) sans soif !
Avatar de l’utilisateur
alien
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Messages : 3083
Inscription : 17 oct. 2005 16:36
Localisation : Bourgogne - Île aux Moines
Contact :

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par alien »

Pour être pratique :
Une coque pontée de 7m en contreplaqué raisonnablement construite c'est déjà environ 450kg.
Pour naviguer faut ajouter des trucs :
- ancres, chaines
- moteur
- mat(s), voiles
- etc...
Compter 150kg plus l'équipage et ses affaires.
On arrive à 600kg. hors mat(s) et gréement.
Des mats non haubannés vont peser au moins deux ou trois fois plus qu'un gréement classique. Plus de poids dans les hauts implique plus de lest :(
Sur un bateau "classique" de 7m on met 25m² de voilure facile à réduire.
Pour porter cette surface avec une sécurité correcte Il faut soit 350 à 500kg de lest plus ou moins profond soit un flotteur sous le vent.
Espérance de vitesse sur une journée de navigation : 2-3 noeuds.
(Quand il n'y a pas de vent, on avance pas. Quand il y a du vent il y a des vagues et on avance plus.)
Mais avec virtual skipper on doit pouvoir faire mieux.
Sur un lac peu profond avec des vents de 5 à 10 noeuds tout est possible. Au pire on rentre à pied ou à la nage.
Si on veut goûter à l'eau salée c'est plus tout à fait pareil.
On risque sa vie et celle des sauveteurs .

Pour finir pourquoi des étudiants en architecture navale ?
Il n'y en a pas beaucoup et ce sont des gens qui ont déjà fait cinq ou six ans d'étude dans une école d'architecture ou d'ingénieurs.

J'ai un ami sur ce site qui avait un joli bateau bleu qui répondait à peu près à ton programme.
Aux dernières nouvelles, après l'avoir découpé à la tronçonneuse, il n'a pas pu le brûler dans sa cheminée car trop de matières toxiques.

Rassures toi, il n'y a pas de méchanceté dans mes propos.
Juste une incitation à la raison.
Construire un bateau de 7m c'est engager 1000 à 2000 heures de sa vie.
Il serait dommage que cela se termine par une déception :tchin:
des solutions simples pour se compliquer la vie
Avatar de l’utilisateur
wedell
Commandant
Commandant
Messages : 2676
Inscription : 02 oct. 2006 17:44
Localisation : Floirac Charente Maritime

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par wedell »

Pourquoi ne pas se pencher un peu sur l'option multicoque?
Un cata en cousu collé démontable avec un mât enrouleur autoporté sur chaque coque. Côté poids, tu gagnes déjà celui du lest.
Mais peut-être bien que Montaubin a déjà pondu ça.
Le bois, c'est comme du contreplaqué massif en plus beau.
Avatar de l’utilisateur
pilotedebord
Chef de bord
Chef de bord
Messages : 3041
Inscription : 25 nov. 2007 12:38
Localisation : loire-atlantique

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par pilotedebord »

alien a écrit : Il serait dommage que cela se termine par une déception :tchin:
Je plussoie :smt033
c'est en faisant qu'on devient faisou
Avatar de l’utilisateur
Captainjo
Capitaine de Ponton
Capitaine de Ponton
Messages : 1047
Inscription : 24 nov. 2009 16:25
Localisation : Sarthe, Alpes Mancelles
Contact :

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par Captainjo »

Bonjour,

A moins de construire en CP de 5mm pris entre deux peaux de fibre de carbone, le principal soucis est ton devis de poids, 700 kg en ordre de marche lest compris semble impossible ! Déjà 1000 kg serait pas mal, ce qui laisserait de quoi avoir un peu de lest, pourquoi pas complété par un ballast central sous le plancher ?

Pour mon scow j'ai fait un devis de poids plaque par plaque, tasseau par tasseau, j'ai ensuite pesé en réel chaque partie au pèse-personne, et parfois j'ai raboté un peu plus pour gagner quelques kilos au final :smt003, et j'arrive à environ 250 kg en ordre de marche wc compris :smt002 .

Captain'Jo
On a appris les théorèmes en ramant sur des trirèmes
Mais La boite de Pandore c'est ouverte à bord...
Avatar de l’utilisateur
Padélis-Célakélos
Commandant
Commandant
Messages : 2633
Inscription : 29 nov. 2010 16:02
Localisation : BZH à l'Ouest de l' Horn

Re: (conseils) navigateur côtier à inventer

Message non lu par Padélis-Célakélos »

Autre chose, la vitesse cible c'est bien, mais . . .
Un bateau ultra léger est extrêmement éprouvant et fatigant.
Non seulement on est baloté dans tous les sens, mais on tape dans chaque vague et il faut continuellement relancer la machine.
Pour une sortie de quelques heures, c'est du Fun garanti, mais une croisière de quelques jours avec nuit en mer . . .
Sans compter le bruit :shock:
Va faire un tour dans la cabine d'un mini 6,50 tu comprendras mieux la définition du mot " mixeur " et l'usage d'un casque anti bruit :roll:
Alors, pour une croisière en z'amoureux, blotti sous la couette dans le poste avant, mieux vaut rester au ponton , et encore, pour gagner du poids on n'a pas mis de vaigrages et le clapotis de l'eau sur la coque, tu m'en dira des nouvelles.

Bon, d'accord avec le Cap'tain Jo, un coque légère si tu veux, mais ballastée, au moins.
Je bois(e) sans soif !
Répondre