restauration canoë en bois classique

Discussions sur la construction de bateaux à rames.

Modérateurs : admin, Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
ronanm
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 606
Enregistré le : 12 nov. 2006 12:27
Loisirs : architecture navale
Localisation : Bretagne nord
Contact :

restauration canoë en bois classique

Message non lu par ronanm » 04 janv. 2008 14:29

Bonjour et bonne année à tous!
Mon presque beau-père est possesseur d'un très joli canoë bois de 4 à 4,5 m de long de marque Armor acheté neuf dans les années cinquante ou soixante.
après l'avoir vu très rapidement, il a l'air en très bon état, à part quelques bordés un peu ouverts dans les fonds, à l'avant et à l'arrière (là où ça tourne beaucoup). Il est construit en acajou bordé franc (assemblés à mi-bois?) sur membrures très larges en frêne.
J'aimerais avoir vos avis sur ce qu'il faut faire et ce qu'il faut éviter pour le restaurer en le laissant le plus possible dans son jus (si on peut éviter l'époxy...); j'ai aussi besoin de vos avis éclairés sur les mauvaises surprises que je pourrais trouver.
Merci de vos conseils

LABROSSE
Messages : 3
Enregistré le : 31 déc. 2007 05:09
Localisation : Granville

Message non lu par LABROSSE » 05 janv. 2008 04:49

Commence déjç par le mouiller pour le faire regonfler
de préférence au jet pour le faire gonfler partout à la fois
JP L

Avatar du membre
ronanm
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 606
Enregistré le : 12 nov. 2006 12:27
Loisirs : architecture navale
Localisation : Bretagne nord
Contact :

Message non lu par ronanm » 05 janv. 2008 11:10

Pour le regonfler, je pense plutôt l'immerger le temps d'une marée.
Autrement, ce que je compte faire:
-Décapage au décapeur thermique et au décapant chimique s'il n'y a pas de colle, si certaines parties sont collées, le ponçage de l'intérieur va être somptueux!
-Remplacement des pointes cuivre qui en ont besoin, reserrage des autres s'il y a lieu (là où les bordés sont ouvert si cela suffit).
-Pour les fonds au niveau du ribord à l'avant et à l'arrière, je pense injecter du brai gras à la seringue, ou peut-être du mastic polyuréthane souple (sika ou autre). Je compte aussi ajouter une ou deux varangues ployées à ce niveau pour mieux tenir ces bordés qui tournent beaucoup. Ce canoë a en effet des formes assez pleines et évasées aux extrémités comme tout ceux qui étaient destinés a une navigation en mer pour éviter de charger par la hanche au portant.
-Passage de plusieurs couches d'huile de lin très diluée à la térébenthine pour bien imprégner le bois ou Deks Olje?
-Finition intérieure: lasure, vernis gras ou ces huiles de bois qu'on trouve aujourd'hui?
-Finition extérieure: vernis gras ou Deks Olje n°2 ? En tout cas, je ne veux pas de produits "durs" qui nécessitent une mise en chantier lourde pour un simple surcouchage.
J'attends vos avis éclairés et vos critiques

Boivert
Messages : 2
Enregistré le : 05 janv. 2008 13:50

Message non lu par Boivert » 05 janv. 2008 19:25

Bonjour Ronanm,
J'ai eu un canoe canadien de 5,10 de long
Coque : ce sont des lattes acajou 6 mm assemblées à mi-bois
Pointes cuivres tête fraisée plate
Renforts par membrures 1/2 rond hêtre. Si tu as des jours entre les lattes tu dois avoir des membrures cassées
Changement membrures = étuvage 25 mn dans un tube cuivre relié à cocotte minute
Décapage sérieux sinon tu auras des différences de teinte de l'acajou.
Surtout pas d'huile de lin !!! sans sicatif elle part et avec sicatif elle durcit et au fil du temps sert d'éponge à rétention d'eau et n'assure pas d'étanchéïté !
Traitement D1 (Deks Olje) + D2 (ou vernis polyuréthane) pour extérieur
Pour l'intérieur : traitement D1 seulement (facile d'en remettre une couche pour entretien quand besoin). Quand on a décapé une fois l'intérieur vernis on n'a pas envie de recommencer (sauf masos)
Etanchéïté : silicone incolore anti-moisissure, c'est le seul qui absorbera les dilatations et celui qui colle le mieux
Cependant, en dehors des bouvetages cassés, la baignade régulière du canoe assure le jointoiement des lattes
A ta disposition pour +
Boivert.

Avatar du membre
alien
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Messages : 3041
Enregistré le : 17 oct. 2005 16:36
Localisation : Bourgogne - Île aux Moines
Contact :

Message non lu par alien » 05 janv. 2008 20:09

Si il n'y a pas de :
- membrure cassée
- virure fendue ou cassée,
il est (presque) comme neuf .
Ceux que j'ai vu construire étaient bordés à mi bois . Les vieux parlaient du système Guillaume Bouvet .

Un décapage chimique suivi d'un ponçage léger ?

Le rivetage était le plus souvent fait avec des pointes cuivre rabattues . Difficile à reserrer . Sans doute remplacer si du jeu . Il peut y avoir des pb avec les vis laiton si il y en a et si il est allé à la mer .

Perso, je ne mouillerai pas avant finition .
En eau de mer ? pas d'opinion .

Un bon vieux vernis "hollandais" pas trop cassant, cinq six couches bien tendues . Les Decks Olje : une mystification . Pire qu'une lasure . Du Tonkinois ?

Si il faut mastiquer : du mou mais vraiment le minimum .

A la mise à l'eau ce sera une passoire . 24 h après plus une goutte .

Il y a pas mal d'infos sur les canoës anciens sur le site de la canoterie .
des solutions simples pour se compliquer la vie

Boivert
Messages : 2
Enregistré le : 05 janv. 2008 13:50

Message non lu par Boivert » 05 janv. 2008 21:59

Les D1 et D2 sont des produits français fabriqués en région parisienne, ceux là même qui font le rustol.
Rien à voir avec les lasures, même les meilleures. C'est le jour et la nuit.
Je déconseille fortement le mouillage avant restauration.
La navigation en eau salée ne pose aucun problème après restauration.
J'ai restauré mon canoë une première fois avec de l'huile de lin : grosse erreur !
La deuxième fois avec D1 et D2. Excellent résultat. Après quelques milliers de km je l'ai revendu par le biais de Mr Chaussivert, un des derniers fabricants de ce type de canoe, il a cessé son activité.
Les pointes cuivre à tête conique plate sont dures à trouver surtout dans les bons diamètres et longueurs. Il est bon de vérifier leurs dimensions au pied à coulisse (pied au 1/50ème)

Avatar du membre
ronanm
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 606
Enregistré le : 12 nov. 2006 12:27
Loisirs : architecture navale
Localisation : Bretagne nord
Contact :

Message non lu par ronanm » 05 janv. 2008 22:44

Merci de vos réponses.


Pour le Deks Olje, voila des avis bien tranchés qui confirment ce que j'en sais: ses amaturs sont intarissables et ses détracteurs virulents! J'aivu un bateau traité comme ça dont le propriétaire était très content, mais, vu le prix, quand il s'est agit de retraiter sa coque, au bout de cinq ans, il a opté pour un vernis plus conventionnel (il s'agissait d'un bateau de huit mètres construit au chantier Clochet). Un autre n'avait pas saturé complètement se emménagements intérieurs et alors, bonjour les dégâts!
Pour l'huile de lin, c'est un produit que je maitrise bien. Il ne s'agit pas de l'utiliser en finition, c'est bon pour un goémonnier (ça devient vite très noir!), mais de l'utiliser en saturateur, c'est-à-dire crue et très diluée (1 pour 3 ou 1 pour 4) à l'essence de térébenthine pure (pas d'essence à la térébenthine) pour pénétrer le bois et le rendre plus tolérant aux variations d'humidité.
Effectivement, le bateau est presque comme neuf, seuls ces bordés ouverts aux extrémités m'inquiètent. Je crois que faire des extrémités pleines sur un canoë oblige à torturer fortement le bordé, à moins de faire un galbord et un ribord brochetés qui remontent fortement à la rablure d'étrave (ce n'est pas le cas). C'est pourquoi j'envisage la pose de deux varangues aux extrémités.
Pour resserer les pointes cuivre, je l'ai déjà fait sur un caneton. Il faut refaçonner un très gros tournevis comme un fer à calfat: on fiat une gorge au bout du fer à la meuleuse, on tape avec un chasse-pointe de l'autre côté et ça a l'air de marcher!
Je pense aussi au Tonkinois, ou alors je fabrique un vernis gras à base de dammar pour la première couche et de copal pour la finition? non, il s'agit d'un bateau des années cinquante, pas d'un canoë du début du siècle.
Je compte quand même remouiller le bateau avant restauration pour voir si les coutures se referment (j'ai de sérieux doutes), ça me donnera une idée sur ce qu'il faut refaire et ce qu'il faut laisser dans l'état (le plus possible!). Après , on relaisse sécher avant de mettre en chantier (personne n'est pressé).
Merci pour le site de la canoterie: http://www.lacanoterie.com/ , c'est une bonne source de renseignements

J'ai oublié de dire que si tout se passe bien, je compte gréer ce bateau (après pose d'un barrot de mât et d'une carlingue) car les canoës font d'excellents voiliers par petit temps, corrects dans le médium et délicieusement acrobatiques dans la brise et, vu la force des membrures et du bordé de celui-ci, ça ne semble pas poser de problèmes...

groffliers
Mousse
Mousse
Messages : 13
Enregistré le : 23 sept. 2006 11:45

canoë à voile

Message non lu par groffliers » 12 janv. 2008 16:11

Pour info j'avais trouvé un petit bouquin qui traite du canoé à voile :
titre : le canoé à voile
auteur : Michel Salvadori
éditions la pirogue
Peut-etre plus facile à trouver mais voir sur priceminister on ne sait jamais !

Avatar du membre
ronanm
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 606
Enregistré le : 12 nov. 2006 12:27
Loisirs : architecture navale
Localisation : Bretagne nord
Contact :

Message non lu par ronanm » 13 janv. 2008 20:07

Merci de ta réponse, mais j'ai déjà pas mal de doc et je sais ce que je veux. J'en ai gréé de plus gros et de plus méchants et , vu la modicité de la surface recherchée, environ 3 m² suffisent pour avoir un bateau convenablement voilé mais on peut pousser à 4.5 voire 6 sans beaucoup gagner (le planning est hypothétique) mais sans grand risques (si on réduit dans la brise), tous les essais sont permis. je compte bien en profiter pour faire un maximum d'essais. L'idéal serait de trouver un lièvre valable (ou mieux, deux cisterchipes); mais, quoi qu'il en soit (et si je trouve le temps de me faire plaisir), si vous souhaiter acheter un gréement pour un canoë ou tout autre mouille-cul vernis de la même trempe, surveillez les petites annonces d'ici 4 à 6 mois...

Avatar du membre
yann de la basinierre
Mousse
Mousse
Messages : 11
Enregistré le : 23 sept. 2010 12:19
Localisation : "La Basinierre" Candes Saint Martin - 37500
Contact :

Message non lu par yann de la basinierre » 23 sept. 2010 21:15

Bonjour,
Je viens de terminer la rénovation d' un Canoë "ARMOR" 4,75m - Années 1950-55 ? (S.E.B.A - 59 Quai de la Pie St Maur - 94)
J' ai trouvé gravé sur la "contre-quille" la marque : "XXI", probablement le N° de série du fabriquant.
J' aimerais connaître l' année précise de fabrication, auriez-vous des infos à ce sujet ? Merci !
Si vous souhaitez visiter le coeur du Val de Loire, allez voir mon site : www.labasinierre.com
A bientôt, Yann.

Avatar du membre
traoumad
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 614
Enregistré le : 27 févr. 2010 17:59
Localisation : Estuaire de Charente (17)/ rade de Brest (29)

Message non lu par traoumad » 24 sept. 2010 08:37

aucune idée . tu connais harry james ?
brochetage ,débit, ajustage,rivetage ... Qu'es ce qu'on se marre !

Simon44
Marin d'eau douce
Marin d'eau douce
Messages : 7
Enregistré le : 24 oct. 2016 02:48
Loisirs : Surf, Natation, Navigation, Pilotage

Re: restauration canoë en bois classique

Message non lu par Simon44 » 25 oct. 2016 19:21

Disposes tu de photos du canoé ?

Répondre